oxtorrent
Accueil » Film » La Fameuse Invasion des Ours en Sicile - Long-métrage d'animation (2019)

La Fameuse Invasion des Ours en Sicile - Long-métrage d'animation (2019)

Long-métrage d'animation de Lorenzo Mattotti Animation, aventure et fantastique 1 h 22 min 9 octobre 2019

Tout commence en Sicile, le jour où Tonio, le fils de Léonce, roi des ours, est enlevé par des chasseurs... Profitant de la rigueur d’un hiver qui menace son peuple de famine, le roi Léonce décide de partir à la recherche de Tonio et d’envahir la plaine où habitent les hommes. Avec l’aide de son armée et d’un magicien, il finit par retrouver Tonio et prend la tête du pays. Mais il comprendra vite que le peuple des ours n’est peut-être pas fait pour vivre au pays des hommes...

Film La Fameuse Invasion des Ours en Sicile - Long-métrage d'animation (2019)
SERVEUR 1

référence à un documentaire sur les manchot

Je spoile

La vie contre une belle histoire, voilà comment, suite à la rencontre entre deux pauvres conteurs et un gigantesque ours, commence notre aventure en Sicile.

Une jolie fable car oui cette histoire n'est ni plus ni moins qu'une histoire impossible ayant pour but de véhiculer un message derrière (mais on y reviendra plus tard) commence quand le roi Léonce se voit enlever son fils par des humains peu scrupuleux. Cela plus le manque de provisions nécessaires pour passer l'hiver poussent le roi des ours et son peuple à descendre de leurs montagnes pour se confronter au monde des humains. Après de multiples altercations entre plantigrades et homo-sapiens, Léonce se retrouve avec son fils.....Et la Sicile entière à gouverner. Après plusieurs évènements majeurs qui le mèneront à sa perte, Leone décidera dans ses dernières volontés le retrait de ses confrères vers la montagne, ce qui mit fin à la "campagne de Sicile" (Qui n'en est pas vraiment une car les ours n'ont jamais eu l'intention d'envahir la Sicile)

Il y a réellement 2 parties dans l'histoire: Celle des hommes, positive et véritable fable ayant pour morale "l'acceptation" et le "combat fasse à l'adversité" et celle de l'ours bien plus sombre, nous rappelant que la vérité et souvent sombre

On a deux points de vue qui s'affrontent: D'un coté celui du roi, L'homme représente le Vice et l'ours le Bien, optique qu'il gardera jusqu’à la fin avec la phrase mémorable "Je suis mort en ours". Et de l'autre le point de vue de Tonio qui est que le vice ne tient pas à la race, tout le monde peut y succomber.

L'animation fait vraiment jouet, et donne une impression de "petit je faisais pareil avec mes LEGO", je trouve ça vraiment cool étant donné que c'est une histoire racontée (donc un peu inventée). Surtout quand on voit les ours qui réagissent comme des gosses (à chaque fois qu'ils gagnent ils font la fête) et que les personnage ne meurent pas avec du sang on a vraiment cette impression de "raconté par un gosse". Les musiques sont sympas et nous rappellent la Sicile tout en réussissant à rester dans l'optique du "cette histoire est enfantine"

Parlons de la dimension biblique de l’œuvre. On peu voir que les ours sont en quelque sorte les anges des humains, ils viennent les sauver en combattant les 7 péchés capitaux: la Gourmandise représentée par le troll, la Colère et l'Orgueil représentés par l'ancien chef de Sicile et l'Avarice, l'Envie et la Luxure incarnés par Salpètre. Le problème est qu'ils succombent à la paresse. A trop gouverner les humains, les anges tombent dans le vice. Nos héros, pour ramener l'équilibre décident d'appeler le mal, ce qui a pour conclusion de remettre les pendules à l'heure, les anges retournent au paradis (symbolisé par les montagnes enneigées). "Les anges n'ont pas à côtoyer les humains", rappelé par cette très belle phrase de fin "Les ours sont là où il faut, et les hommes aussi".

Pour ceux qui se demandent si oui ou non le vieil ours est Tonio, sachez que quand il essaie de raisonner son père il dit "je" (après je dis ça je dis rien)

Le père fait explicitement comprendre à Tonio qu'il part en paix, "en ours" (quand il meurt, la lumière rentre dans la salle), il n'a plus rien a craindre, son fils a l'étoffe d'un chef. La séparation entre les protagonistes se fait sans larmes, de toute façon ce mélange n'avait pas lieu d'être.

Un chouette expérience, drôle et enrichissante, témoignant d'une maîtrise de l'animation incroyable de la part des studios et de Dino Buzzati