oxtorrent
Accueil » Jeux » Borderlands 2 : Tiny Tina et la Forteresse du Dragon (2013) - Jeu vidéo

Borderlands 2 : Tiny Tina et la Forteresse du Dragon (2013) - Jeu vidéo

Extension de jeu de 2K Games et Gearbox Software PC, PlayStation 3, Xbox 360 et Mac FPS et jeu de rôle 25 juin 2013

Borderlands 2 : Tiny Tina et la Forteresse du Dragon, sur PC, est le 4ème DLC du FPS Borderlands 2. L'aventure se déroule cette fois-ci au cœur d'une partie de jeu de rôle dirigée par la petite Tina et vous propose de mener à bien une quête aussi épique que loufoque.

Film Borderlands 2 : Tiny Tina et la Forteresse du Dragon (2013)  - Jeu vidéo
SERVEUR 1

C'est formidable Borderlands 2, voilà que je gagne un shotgun légendaire qui fait des feux d'artifices de malade après avoir battu un gros méchant au même moment où je séchais mes larmes de gamine parce que l'histoire est triste - ça parle de deuil bordel, et c'est beau et triste à la fois, comme Buffy vois-tu, le désespoir humain touchant se cache derrière les éclats de rire, tout en subtilité, moi, c'est c'que j'préfère - donc j'ai un putain de flingue qui one-shot les squelettes géants quand j'ai un bon stack d'Anarchy et mon robot Deathclap est souvent là pour me filer un coup de lacération et là, déjà, je suis obligée de continuer à jouer pour le tester, donc je m'en vais quêter auprès de mes compagnons et on m'offre un autre shotgun supra-cool après avoir tabassé un golem hippie : c'est un flingue qui lance des épées et les épées se divisent en trois et explosent SWORDSLOSION ! Au delà de mon excitation étrange pour les dégâts que j'inflige en masse aux ennemis éparses (j'aime particulièrement finir à la main les midgets pour mieux entendre leurs petits bruits quand ils meurent), au delà de l'amour que je porte à mon fidèle robot (ouais, je suis grave engagée dans ce jeu, j'y vis pour de vrai), je glousse sans arrêt des blagues infinies, souvent en référence à pleins d'autres trucs que j'aime beaucoup, comme Dark Souls voire même le Seigneurs des Anneaux ou encore Fantasia et les balais magiques ! Toute une culture, basée sur Donjons et Dragons, se retrouve dans ce DLC merveilleux, où les personnages de l'histoire principale n'en deviennent que plus amicaux, sympathiques, vivants quoi.

Je pense qu'Anthony Burch a tout compris à la vie et à l'art de raconter des histoires. Il est malin, il utilise une histoire - le jeu vidéo de base - pour formuler à quel point l'imaginaire - le DLC qui est un jeu dans le jeu - est puissant pour pallier aux choses insupportables, impensables de notre quotidien, ici la mort abrupte et violente d'un proche.

Bon, c'est pas le tout, je dois aller nourrir un poney en diamants avec des orbes violettes pour qu'il poop du loot.