oxtorrent
Accueil » Jeux » State of Decay : Lifeline (2014) - Jeu vidéo

State of Decay : Lifeline (2014) - Jeu vidéo

Extension de jeu de Undead Labs et Microsoft Corporation Xbox 360, PC et Xbox One Survie et action 30 mai 2014

State of Decay: Lifeline est le seconde DLC de "State of Decay". Vous incarnez Greyhound One, une unité militaire envoyée dans une ville infestée de zombies pour y sauver une équipe de scientifiques capable de mettre fin à l'épidémie.

Film State of Decay : Lifeline (2014)  - Jeu vidéo
SERVEUR 1

Lifeline est un DLC qui rajoute une campagne au jeu State of Decay. Dans cette critique, j’évoquerai principalement les changements proposés par cette extension sans m’attarder sur chacune des caractéristiques déjà présentes au sein de la campagne principale.

Un DLC qui tient la route entre action et survie

Lifeline nous place dans la peau de l’unité militaire Greyhound One, dont la mission est de porter secours à des VIP civils qui vivent au sein d’une ville infestée par les zombies. Nous évoluons ici dans un environnement exclusivement urbain qui dénote avec l’ambiance rurale de la campagne principale. Le QG, désormais fixe, sert d’héliport pour exfiltrer les civils secourus. Il faut ainsi réaliser des allers-retours constants entre les différents quartiers de la ville et le QG pour secourir les civils et les mettre à l’abri. La dimension survie est amoindrie pour laisser davantage de place à des phases d’action. En effet, le QG sera régulièrement la cible d’assauts de zombies ; le joueur se voit ainsi forcé d’utiliser fusils et autres armes à feu pour espérer repousser les hordes de zombies.

Le scénario, bien qu’assez classique, propose au joueur un regard différent sur l’épidémie de zombies. L’armée cherche à venir en aide aux scientifiques les plus renommés, dans l’espoir de trouver des réponses aux nombreuses questions soulevées par l’épidémie de zombies. Notre unité se voit ainsi assigner de nombreuses missions de sauvetage, souvent périlleuses, afin de venir en aide à ceux sur qui le destin du monde repose désormais. Par ailleurs, dans le centre-ville grouille une véritable « armée » de zombies dont il est impossible de venir à bout. La majorité des missions ont donc lieu en périphérie de la ville. Il est plus que préférable d’éviter les « zones de danger » car les attaques du flot ininterrompu de zombies se soldent bien souvent par une regrettable mort.

La difficulté est rehaussée pour cette extension. Les missions de secours placent parfois le joueur dans des situations proches du chaos, qui rendront le sauvetage des civils plus que difficile. Il n’est pas rare que ces derniers soient finalement dévorés par les zombies avant que nous n’ayons pu leur porter assistance. Les nombreux raids des zombies sur le QG proposent également du challenge ; la perte de survivants n’étant pas si rare pour qui sous-évaluerait le danger de ces attaques massives.

Des défauts toujours présents

En dépit d’ajouts forts appréciables, Lifeline ne corrige pas les quelques principaux défauts de l’aventure principale. Les missions principales restent peu inventives, aussi bien dans leur gameplay que leur mise en scène. Les « personnages principaux » ne sont que trop peu développés, ce qui donne à cette extension une dimension scénaristique vraiment superficielle.

Les graphismes conservent leur caractère « cheap » mais s’en sortent un peu mieux. Le souci majeur réside davantage dans l’abondance de bugs qui, ajoutés à une difficulté réhaussée, rendront parfois l’issue des missions trop incertaine.

Conclusion

En définitive, Lifeline apporte de la diversité à State of Decay en proposant une ambiance bien différente de celle de l’aventure principale. Malgré un scénario trop convenu et des redondances dans le gameplay, cette extension vaut clairement le détour. Les nombreux bugs ne sauraient vous décourager de faire pleuvoir les balles sur les hordes de zombies affamés.