oxtorrent
Accueil » Jeux » The Crew (2014) - Jeu vidéo

The Crew (2014) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Ubisoft Reflections, Ivory Tower et Ubisoft Entertainment PlayStation 4, Xbox One, PC et 3 autres Course 2 décembre 2014

Jeu de course d'Ubisoft, jouable en solo ou en coop, où le joueur est plongé dans des courses explosives aux quatre coins des Etats-Unis.

Film The Crew (2014)  - Jeu vidéo
SERVEUR 1

The Crew était l'un des grands projets new-gen d'Ubisoft de l'époque, à côté des Watch Dogs, Assassin's Creed. Et comme ces derniers, The Crew n'avait su être à la hauteur de ses ambitions, et surtout des promesses faites. J'avais moi-même testé la Bêta en 2014 : Une jouabilité "neutre" laissant totalement indifférent, pour ne pas en parler plus sévèrement. Et un jeu techniquement pas du tout au point. Aujourd'hui, lorsqu'on lit donc une critique sur ce jeu ou que l'on regarde ses notes, la majorité concerne cette version démodée de The Crew.

Car Ubisoft n'a pas souhaité abandonner son jeu, ce que beaucoup auraient fait. Une MaJ importante et rare dans l'univers vidéoludique est sortie fin 2015. En même temps que l'extension payante Wild Run qui permet de jouer avec des motos, monsters trucks, dragsters. J'ai pu découvrir cela, sans trop y croire, grâce aux Games With Gold de Microsoft.

Et surprise, la jouabilité est bonne. Pour comparaison, je passe sans mal d'un NFS (le premier new-gen) à un Forza Horizon 2 en passant par The Crew. On garde des repères assez semblables entre ces 3 là. Techniquement, le jeu accuse un retard évident face à FH2 en plus de l'aliasing assez présent mais c'est déjà mieux que dans mes souvenirs. Et loin de me gêner. On peut en dire de même du moteur physique, souple (plaira ou ne plaira pas) et donc par la même occasion peu pénalisant lors d'un contact. Par exemple, impossible de taper dans un animal, on les traverse (c'est simplement dommage).

Ces petits défauts techniques sont rapidement comblés par le plaisir de voyager dans toute l'Amérique. L'échelle ne peut évidemment être respectée (comptez 20km pour passer d'une ville à la plus proche. 40km de Detroit à Washington par ex.) mais on profite de toute la variété des paysages américains, ainsi que des lieux cultes. Plus de 240 "lieux" forts des USA (avec courte présentation) sont à découvrir. Ajoutons à cela que l'aspect météorologique est pris en compte. La météo et le cycle jour/nuit sont parfaitement implémentés dans le jeu, et variables selon votre situation géographique. Que le jeu peut devenir beau ainsi ! A savoir qu'après 700km avalés en de 10h de jeu, j'ai - de 10% de la carte découverte. J'ai cependant suivi pour la plupart du temps la trame scénaristique.

Le plaisir ne s'arrête pas là puisque les premières qualités qui m'ont frappé n'ont pas encore été citées : L'ambiance. Pour commencer simplement, la bande-son est excellente. Plusieurs radios avec des artistes indés de choix (The Dead Weather, The Kills, Arctic Monkeys, Glass Candy, FIDLAR, Hanni El Khatib, etc) mais aussi de tous les genres (Hip-Hop, Electro, Ambient, Musique classique). Prendre la route et avaler des dizaines de km à travers le pays est un plaisir en profitant de ces paysages variés ainsi que de ces musiques.

Le jeu est même intégralement en français, avec des voix qui ne nous posent aucun problème. On peut donc très bien profiter de l'Histoire, plutôt sympathique et pas trop cliché. Un scénario qui se compose à priori d'une quinzaine de "grosses" cinématiques, en plus des dialogues fréquents et des courtes intros/outros de chaque mission. La mise en scène est excellente - tout comme l'interface (notamment leur utilisation du "gps") - et notre progression constante au sein du jeu : La carte est si grande, les paysages si variés en plus d'une difficulté relativement bien dosée bien qu'un peu simple (tant mieux). Les missions (course, transport d'un bien, destruction d'un véhicule, etc) sont alors d'une grande variété : ZI, champ/forêt, plage, course sur circuit, aéroport. The Crew nous offre la totale d'une mission à l'autre. Petit plaisir supplémentaire, les nombreux défis secondaires qui s'implantent là encore parfaitement dans l'environnement. En allant d'une mission à une autre, on tombe naturellement sur des défis en cours de route. On ne perd ainsi aucun temps, en plus de participer aux défis. Enfin, The Crew nous laisse malgré tout la possibilité de voyager d'un point proche à un autre automatiquement. Et si vous voulez rejoindre une partie de la carte non découverte, alors il vous restera la solution virtuellement payante des gares et aéroports.

Pour l'instant, une grosse surprise. Et qu'un jeu de course (pas du tout mon genre de prédilection) me séduise autant, c'est rare. Dans les rares défauts du jeu, le nombre de voitures disponibles semblent assez restreintes, et souvent payantes (via l'extension Wild Run ou par DLC). C'est dommage.. En revanche j'apprécie que les améliorations acquises grâce aux défis et missions puissent se faire immédiatement après acquisition sans aller dans un atelier. N'ayant pas eu à payer le jeu, je peux comprendre le modèle économique privilégié par Ubisoft (identique si on l'achète?). En plus, pour l'une des rares fois, ça serait presque tentant de payer. Surtout l'extension Wild Run.