oxtorrent
Accueil » Jeux » Railway Empire (2018) - Jeu vidéo

Railway Empire (2018) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Gaming Minds Studios et Kalypso Media Nintendo Switch, PC et Xbox One Simulation 2018

Dans Railway Empire, vous pourrez créer un réseau ferroviaire étendu et complexe, acquérir plus de 40 locomotives différentes modélisées avec d'extraordinaires détails et acheter ou construire stations, bâtiments de maintenance, usines et attractions touristiques pour que votre réseau de transport ait toujours un train d'avance.

Film Railway Empire (2018)  - Jeu vidéo
SERVEUR 1

On dirait bien que les jeux de gestion sont mon genre préféré ces jours-ci! Après un peu de Civ 6, et beaucoup de Factorio (encore), ce titre était dispo gratis sur Epic et donc me voilà. Factorio est pas mal, niveau trains, mais il lui manque la conquête des reliefs à coups de ponts et tunnels que l’on trouve dans Open TTD. Néanmoins, je trouve difficile de revenir sur Open TTD après Civ et Factorio, qui bénéficient tous deux d’interfaces modernes et claires.

Voici donc Railway Empire, qui promet largement les mêmes plaisirs ferroviaires qu’Open TTD, dont il est visiblement inspiré, mais avec des graphismes dignes du vingt-et-unième siècle et de ma carte graphique NVidia. On a ici une petite campagne et des missions sur une série de cartes pré-déterminées, retraçant la conquête de l'Amérique par les barons de la vapeur, entre 1830 et 1900 et des brouettes. La présentation a beaucoup d’allure. Les paysages sont bien jolis, et comme dans Civ, même si l’on regarde de haut la plupart du temps, on peut zoomer assez près pour apprécier des détails de l’environnement et des trains.

Si vous avez essayé n’importe quel Transport Tycoon, le gameplay est pratiquement identique: on achemine des biens des usines aux villes, on approvisionne via les gares le développement urbain et industriel, on récolte ce faisant des frais de transport, ce qui nous permet d’alimenter le cycle. Ce faisant, une progression technologique permet d’acheter de meilleures locomotives et autres bonus. Ici, nous sommes limités aux chemins de fer. Néanmoins, on peut acheter les industries et encourager un peu le commerce via le recrutement de personnel. Bref, il y a pas mal de boutons à appuyer. Par contre, difficile de mesurer les effets. On s’en fiche un peu, car il semble difficile de perdre du fric. De fait l’argent s’accumule et on retombe toujours sur la construction de nouvelles connections pour acheminer plus de voyageurs et de marchandises partout, plus vite.

En jouant contre l’ordinateur, on est obligé de s’y coller, sinon l’IA colle des gares et des lignes partout. La construction de rails marche bien, mais une fois qu’on a pigé, c’est tout de même très répétitif. On passe beaucoup de temps à placer des curseurs pour construire des aiguillages qui font ce qu’on veut, ou malheureusement à essayer de comprendre pourquoi on ne peut pas; on manque d’une vue claire sur l’altitude, qui aiderait avec les tunnels et les gradients. Cela dit, une fois qu’on a lutté dix minutes contre l’éditeur, on aura sans doute accumulé assez de fric pour pouvoir construire un tunnel de toutes façons. Pas besoin de stresser, on pause pendant la construction. Si la lutte contre l’interface de construction devient pénible, on n’est pas aidé par l’IA, qui ne cesse de faire toutes sortes de commentaires pendant le jeu, que l’on a vite fait d’ignorer. Toutes les IA sont dotées de personnalités clairement conçues pour être détestables au possible, un choix que je trouve personnellement abracadabrant. Mais bon, chacun son truc.

Une fois passées quelques heures, il est clair que la profondeur du gameplay se résume à une repompe de Transport Tycoon bien faiblement équilibrée. Le mode freeplay qui fait le bonheur des Tycoon est rendu barbant par la facilité, l’absence de cartes aléatoires, et les IA casse-couilles. La campagne propose une progression qui pourrait être plus intéressante si elle ne comportait pas certains objectifs qui ne servent qu’à l’allonger artificiellement. En somme, jouer à Railway Empire devient vite une corvée. On aura bien mieux passé son temps sur notre bon vieux Open TTD, malgré tous ses défauts. Ou sinon, Factorio avec quelques mods. Railway Empire a de bien jolis trains, mais sinon, il est à l’Ouest.