oxtorrent
Accueil » Serie » SensCritique l’émission - Émission Web (2015)

SensCritique l’émission - Émission Web (2015)

Émission Web de SensCritique 1 saison (production en cours) 12 février 2015

Plug_in_papa invite des utilisateurs du site pour parler de sujets divers comme le jeu vidéo ou le cinéma.

Film SensCritique l’émission - Émission Web (2015)
SERVEUR 1

Allez, je me lance. Ca va faire lèche-bottes mais j'aime vraiment SensCritique, pour commencer. J'y passe beaucoup de temps, j'y découvre des tas de trucs et c'est bourré de gens sympas. Y en a que j'aime moins, certains qui ne m'aiment pas, suffit de s'éviter et tout se passe bien. Pardon pour le 3615malife mais causer de l'émission revient à causer de gens qu'on côtoie indirectement, c'est pas la même que d'aller dire qu'on n'aime pas le cinéma de Xavier Dolan ou qu'on s'endort devant du Wong Kar-Wai (mes deux violons d'Ingres).

Episode 1 : cérémonie des Oscar

Voilà quelques temps que je fais de la radio en amateur pour une émission ciné. Au tout début, avant la première, on a fait une "émission zéro" : on faisait comme si on était à l'antenne, sans l'être. On a discuté avec le coordinateur des programmes à la fin puis réécouté ça chez nous le soir même. On bafouillait, on était mal à l'aise, on causait d'un film sans en donner le titre, rien ne s'enchaînait, un truc à mourir de honte. Aujourd'hui, on pourrait pas l'écouter à moins d'être raides bourrés. Le pilote de SC, ça fait cet effet là : un essai qui aurait pas dû sortir de la zone de crash test. En l'état, ça fonctionne pas des masses.

Déjà, l'intervenante qui n'a pas eu de fiche pour se préparer, et qui le dit en direct, c'est pas possible. Ca ruine tout. Ca met un malaise qui ne s'en va plus, et qui était déjà bien présent par la nonchalance des uns, les blancs réguliers des autres et les sujets survolés. 12 Years a slave, mauvais film ? Pourquoi pas mais ça méritait bien 3 à 5mn de discussion sur ce que le film véhicule, sur sa représentation de la violence et, enfin, sur la légitimité des Oscar remportés. Je l'aime pas non plus ce film mais @Flagblues dit qu'il le détestait avant sa sortie. Traduction : il est allé le voir pour pouvoir le tailler ensuite.

Or ça, c'est tout ce que je n'aime pas dans la critique ciné, qu'on mette un film au service de sa plume au lieu de l'inverse. L'avouer avec un grand sourire n'y change rien, je trouve ça pourri. Attention : ça m'arrive aussi d'aller voir des films que j'ai peu de chances d'aimer. Sauf que si effectivement je les trouve mauvais et que je dois l'ouvrir ensuite à leur sujet, je prends le temps d'argumenter au mieux. Si je pense pas arriver à pondre un truc intéressant, je le note et basta. Je fais la morale à personne, c'est juste une exigence que je m'impose et que j'attends d'une émission. Là, c'était survoler le sujet avec condescendance, donc non merci.

Sinon, @Torpenn est intéressant quand il revient sur des cérémonies passées et quand il compare les similarités des films nominés. Mais il me gavait souvent par son dédain prémâché : Scorsese ne méritait pas ses Oscar, vraiment ? Trois John Ford qui ressortent sur Paris au lieu des "merdasses" qu'on voit d'habitude, c'est tout ce qu'il peut donner comme conseil ciné ? Sa culture cinoche dépasse très certainement la mienne mais je tournerai le dos à n'importe quelle encyclopédie vivante si le gars est hautain. Puis résumer l'ensemble des films d'animation en images de synthèse par "les trucs numériques dégueulasses", c'est quand même bien naze. Ca construit peut-être son personnage mais ça flingue aussi sa crédibilité. Bref, l'ensemble patine sévère. L'emploi du Skype en split-screen joue beaucoup : la distance physique entre les intervenants en créé une avec les spectateurs/auditeurs.

Du coup, si le contenu et le rythme ne suivent pas, ça devient pénible. Car surtout, ça manque de dynamisme bon sang, les conversations sont toutes molles ! Cela dit, pas facile de se concentrer quand on est distraite par quelqu'un dans la pièce ou qu'on doit s'occuper de sa gosse, autres éléments qui n'ont rien à faire là. Une émission, ça se prépare, et un public, ça se prend en compte. Des gens vont écouter, peut-être même des gens qui vont découvrir l'existence de SC avec ça. Et le résultat est à peine digne d'une conversation privée partagée par inadvertance. Le site vaut mieux, et vos écrits aussi, il aurait fallu faire un effort au moins vis-à-vis de ça.

Niveau présence, @Flagblues et @Enulia sont beaucoup trop timides, chose qu'on pardonne quand il en ressort un dialogue intéressant. Malheureusement, on ne se souvient que de leurs hésitations et raccourcis. @Torpenn, c'est pas trop ma tasse au départ (ma tentative de débat sous une de ses critiques s'était plutôt bien passée, cela dit), et son attitude ici ne me donne toujours pas envie de le lire ou de discuter avec lui ; il se barre en pleine émission, il sort sa bière, il s'en grille une, respect zéro, manquait plus qu'il rote en se grattant les valseuses. J'applaudis l'effort de @Plug_In_Papa pour tenter d'insuffler du rythme à tout ça.

Sinon, niveau sonore, c'est aussi le seul qui a géré. Avant même de critiquer le contenu, c'est un gros handicap pour un pilote uniquement basé sur les visages et voix des intervenants que de forcer à se battre pour entendre une discussion peu stimulante. Des photos ou extraits n'auraient pas été de trop. Admettons, c'est relou à gérer en direct (paraît que ça a été tenté pour la seconde émission) mais pourquoi ne pas remonter tout ça pour les replay en y insérant des extraits ? Ca dynamiserait l'ensemble, y aurait bien plus de matière. Bref, je dis tout ça en attendant la suivante. C'est un sale début, mais c'est un début. Puis avouons-le, j'aurais pas forcément osé sortir de mon panier pour me montrer comme eux l'ont fait. Pour ce qui est de la présence forcée du live sur le fil d'actualité et du tchat pendant l'émission, je ne me prononce pas : j'étais pas dispo lors des deux émissions, ce sera donc des avis sur les replay, puis c'est le fond et la forme qui m'importent.

L'ensemble n'est pas antipathique mais ressemble à un gâchis bâclé. Bonne chance pour la suite car c'est quand même un beau concept, et découvrir les membres en dehors des lectures fait plaisir. Si sur 1h l'intérêt s'arrête à ça, en revanche, c'est plus problématique.

Note : 3/10

Episode 2 : jeux vidéos 2014-2015

Rha, y a du mieux ! Quel plaisir de voir que le concept commence à trouver ses marques. Au lieu d'améliorer les choix discutables du premier épisode, l'équipe les a carrément zappés : on passe de trois à deux invités (de fait, aucun n'a le temps de s'ennuyer), finit Skype, le split screen, la distance forcée entre les gens et le face caméra systématique, bonjour canapé, mobilier Ikea, réunion dans la même pièce et, par ricochet, un aspect chaleureux qui manquait tant au coup d'essai. Quelques éclats de rire et détails perso y contribuent (l'empathie de @Vanguard est semble-t-il réservée aux avatars féminins !), rendant l'ensemble bien plus dynamique.

En parlant de ça, le dynamisme, c'est l'autre bonne surprise de ce n°2. Le dialogue entre les trois intervenants est assez vivant pour qu'une personne puisse faire irruption dans la pièce sans que cela perturbe le déroulement du podcast, ni que l'attention n'en soit affectée. Mieux, alors que les intervenants n'ont cette fois aucune fiche sous les yeux, on sent une aisance jamais freinée par les procédés techniques, conséquence d'un dialogue direct avec d'autres passionnés. Au passage, je découvre avec plaisir deux nouveaux membres SC que je n'avais jamais croisés ici, et qui à vue d'oreille incarnent ce que j'aime trouver sur le site : une maîtrise de leur sujet et une envie de partage évidente.

De même, ils reconnaissent sans problème leurs limites au lieu de prétendre le contraire, @sseb22 avouant adorer l'univers Assassin's Creed dans le contexte de la révolution française tout en admettant ne pas avoir de grandes connaissances préalables sur le sujet. Du coup, les jeux sont approfondis sans que l'analyse ne s'égare, le bonhomme regrettant même que le studio ne propose pas davantage d'opus au sein de la capitale de l'époque vu la richesse de cet univers. Pour les détails, ces messieurs et @Plug_In_Papa prennent souvent le temps de préciser des notions de vocabulaire (parkour, framerate...), petit détail tout con qui l'air de rien prend en compte le public de l'émission, autre élément qui faisait défaut à l'épisode 1.

Alors, pourquoi un timide 5 ? Parce qu'un gros problème subsiste, pas de manière gênante mais diffuse et croissante : l'émission est trop longue. Jamais désagréable (en dehors de gros problèmes de son ; 10mn à tout casser, pas de quoi s'en offenser outre mesure), mais longuette. Plus ramassée, elle aurait été frustrante dans le bon sens du terme : on aurait sans doute voulu que ça continue encore un peu. Là, dépasser la barre des 90mn, c'est beaucoup demander, particulièrement pour des gens qui ne seraient pas familiers avec les JV en général. De même, diffuser deux fois d'affilée le même extrait gâche un peu la bonne initiative de la fenêtre en picture in picture. Qu'importe : même incertain et fragile, le plaisir était bien là et j'ai hâte de découvrir la prochaine.

Sachant les domaines artistiques variés que regroupe SC et que ce n°2 lâche le 7ème Art pour le 10ème, on peut s'attendre à une spéciale BD ? Séries ? Ou carrément à une théma qui regrouperait deux medium ? Wait and see, comme dirait l'autre.

Note : 5/10 (avec encouragements, même si on est plus au bahut)

Emission 3...?