oxtorrent
Accueil » Serie » Goblin Slayer - Anime (2018)

Goblin Slayer - Anime (2018)

Anime de Kumo Kagyu et Takaharu Ozaki Fantastique, thriller, Épouvante-horreur 1 saison (terminée) AT-X 25 min 6 octobre 2018

Une jeune prêtresse vient de former son premier groupe d'aventuriers, cependant ils se trouvent rapidement dans une situation dangereuse. Attaqués par une troupe de gobelins, ils se font sauver par le "Goblin Slayer", une personne qui voue sa vie à l'extermination des gobelins, et par n'importe quel moyen.

Film Goblin Slayer - Anime (2018)
SERVEUR 1

Les avis sont assez polarisés sur cette série.

Ce qui fait scandale, c'est le fanservice habituel suivi d'une scène de viol dès le premier épisode. Que les animes soient largement sexistes, on le savait depuis longtemps. La mise en valeur d'attributs féminins souvent disproportionnés, les personnalités ultra stéréotypées (tsundere, moe...), mais aussi des doublages ridicules tellement les émotions sont exagérées, tout dans les moindres détails est fait pour plaire aux différentes variétés d'otaku ciblées, mais ça reste plus ou moins la routine.

Alors parce qu'il y a une scène de viol, subitement il faudrait se réveiller ? Ce n'est pas dans une critique de Goblin Slayer qu'il faut faire le procès de la Japanimation, et GS est très loin d'être le pire dans ce domaine. C'est un vrai sujet, mais je le mets de côté pour cette critique.

Le protagoniste éponyme est un aventurier qui choisit de combattre exclusivement les gobelins, évidemment par vengeance. Il s'agit d'une tâche pas très glorieuse, mais éminemment indispensable. Le héro est en quelque sorte le prolétaire des aventuriers, et j'avoue que c'est un changement rafraîchissant.

Il rejoint un groupe où on a la traditionnelle archère elfe, mais aussi un shaman nain et un prêtre homme-lézard. Là aussi ça change un peu.

L'histoire, qui n'est qu'un chapitre pour cette courte saison, se focalise sur la dégoblinisation, les aventuriers sont dans l'ombre des "vrais" héros, ceux qui sauvent le monde, et on ne sait pas encore où tout ça va mener. Il n'y a pas d'aspect isekai bien qu'il y ait pas mal d'allusions aux jeux de rôle papier.

L'animation est correcte. Les affrontement sont plutôt bien pensés avec des vrais stratégies, GS n'est pas un bourrin écervelé. Il n'y a pas trop de temps morts, les bastons ne sont pas répétitives malgré l'omniprésent des gobelins.

C'est divertissant sans être révolutionnaire. A voir si vous aimez le genre.