oxtorrent
Accueil » Film » La Ligue des Justiciers : Dieux et Monstres - Long-métrage d'animation (2015)

La Ligue des Justiciers : Dieux et Monstres - Long-métrage d'animation (2015)

Long-métrage d'animation de Sam Liu Action 1 h 16 min 28 juillet 2015

Dans un univers alternatif, une version différente de la Justice League utilise la force brute pour remplir ses objectifs. Cela entraîne des frictions avec le gouvernement américain et lorsqu'une série de meurtres touchant des scientifiques a lieu, la ligue est soupçonnée de ces crimes.

Film La Ligue des Justiciers : Dieux et Monstres - Long-métrage d'animation (2015)
SERVEUR 1

Une étonnante bonne surprise. Je m’attendais à voir quelque chose dans le genre de l’arc L’autre Terre ou en relation avec Earth-3 ; mais au final non, on a droit à une histoire complètement originale mettant en place un tout nouvel univers alternatif. Et je dois dire que l’histoire développée est l’une des plus intéressantes du DCUAOM.

Concrètement, l’univers DC lui-même est remis à zéro et on se focaliser sur une version alternative de Superman (et non Kal-El, attention !), Batman (et non Bruce Wayne !) et Wonder Woman (et non Diana !). On retrouve un peu de cette idée déjà développée dans les arcs Red Son et Injustice, avec un Superman qui n’hésite pas à utiliser la violence et qui entretient une relation plus ou moins tendue avec le gouvernement. Cependant, on arrive très vite dans un thriller ou la Justice League, loin d’être une version « evil » de celle qu’on connaît, s’avère être le véritable gentil de cette histoire. C’est là l’un des grands tours de force de ce film : une véritable version alternative, et non pas une version sombre.

Autre point positif, c’est que contrairement aux autres films JLA, les rôles sont équitablement répartis entre la trinité, et Batman ne se retrouve pas être le seul à faire tout le boulot quand les autres sont spectateurs. Chui un grand fan du Chevalier Noir, mais cette approche rend l’histoire d’autant plus crédible et rend vraiment justice aux personnages. Personnages dont on aura droit à un petit flashback explicatif qui ne vient en aucun cas ralentir le rythme mais apportent au contraire beaucoup de choses (

qui aurait cru qu’on puisse avoir un moment romantique sur Apokolips ? Qui ?

). De très bonnes idées abordées et exploitées.

Au final, le seul défaut de ce film, c’est la présence d’un méchant assez peu charismatique pour faire opposition à cette JLA, ou du moins contrepoids à ceux qu’on connait d’habitude (

contrairement à la version de Lex Luthor, assez discrète mais tellement bad-ass

). Si l’identité du méchant reste assez mystérieuse pendant un moment, sa révélation casse un peu le rythme parce qu’on se dit « sérieux ? », et ce malgré la référence à Terminator 2. La résolution sera d’ailleurs assez décevante car trop facile et un peu grosse. Cependant, ça reste assez passable pour ne pas entacher tout le reste du travail.

Techniquement, on reste dans le cahier des charges des autres films du DCUAOM. Une musique épique à souhait purement géniale, une animation et une réalisation plutôt correcte, qui utilise à merveille les pouvoirs de ses personnages et se permet quelque petit clin d’œil à Man of Steel par la démesure du combat final.

Bref, Justice League : Gods and Monsters se révèle être une bonne surprise. Je m’attendais à un film plutôt moyen, mais il se révèle être non seulement un des meilleurs du DCUAOM mais également l’une des meilleures histoires originales DC depuis des lustres. La fin ouvre d’ailleurs des possibilités de suites, et franchement je suis preneur ! Un must see pour tout fan de DC. Et si vous êtes fans de Dexter et de Batman, votre souhait sera accompli !