oxtorrent
Accueil » Film » Captain America : Civil War - Film (2016)

Captain America : Civil War - Film (2016)

Film de Anthony Russo et Joe Russo Action, aventure et science-fiction 2 h 27 min 6 mai 2016

Steve Rogers est désormais à la tête des Avengers, dont la mission est de protéger l'humanité. À la suite d'une de leurs interventions qui a causé d'importants dégâts collatéraux, le gouvernement décide de mettre en place un organisme de commandement et de supervision.
Cette nouvelle donne provoque une scission au sein de l'équipe : Steve Rogers reste attaché à sa liberté de s'engager sans ingérence gouvernementale, tandis que d'autres se rangent derrière Tony Stark, qui contre toute attente, décide de se soumettre au gouvernement...

Film Captain America : Civil War - Film (2016)
SERVEUR 1

Captain America, Iron Man, Hawkeye, Vision, Ant-Man, Black Widow, Scarlet Witch, cela fait beaucoup de super-héros réunis dans cette production de Marvel qui était destinée à être une troisième aventure mettant en contexte le super-soldat Steve Rogers, bien trop pour nous faire croire que cette oeuvre cinématographique serait plus une suite du long-métrage Avengers : L’ère d’Ultron. En tout cas ! Une chose est sûre ! Ce film a été un phénomène depuis que sa bande-annonce a été mise en ligne dans les réseaux sociaux, et encore plus quand le long-métrage était dans les salles de cinéma.

Il ne s’agit pas d’un Marvel comme les autres pour la simple et bonne raison que le scénario est inhabituel, il s'agit d'un dépaysement intrigant et révolutionnaire pour un film de super-héros. Il est marquant à toutes pointes de vue, par un bon lot de scènes inimaginables et surprenantes. Quel son plus gros point fort ? Son scénario, un peu près similaire à celui du second opus de Captain America mais avec des enjeux politiques différents à ceux du précédent film avec Steve Rogers mais ambitieux.

Jusqu’à présent, on a toujours remarqué que les Avengers ont toujours agi selon leurs principes. Ils ont sauvé des vies mais aux yeux des politiciens, ils sont définis comme un fléau de l’humanité engendrant des dégâts monstrueux après chacune de leurs interventions. Craignant le pire ! Les politiciens leur imposent des lois les obligeant à agir en suivant les ordres d’un supérieur. C’est qu’ils ne plaisent pas à ces derniers, et encore plus quand Captain America voit son ami, le soldat de l’hiver, considéré comme une menace à supprimer à tout prix.

Ce dernier tient une place plus conséquente que celle qu’il avait dans le deuxième opus de Captain America, un rôle entraînant tout un groupe de super-héros à faire quelque chose qu’il n’a jamais été fait dans l’univers cinématographique de Marvel, les faire confronter entre eux. Ce qui est très excitant de voir ça quand on connaît les pouvoirs plus ou moins ravageurs des super-héros, on serait bien motivé d’être devant un spectacle incroyablement ahurissant, surtout quand ce sont deux protagonistes de première classe tels que Captain America et Iron Man qui le déclenchent.

Ces deux derniers ont chacun leurs raisons personnelles pour juger si le soldat de l’hiver mérite de mourir ou pas. Et ces raisons poussent les Avengers à se diviser en deux groupes, soit en s’alliant avec Captain America, soit en rejoignant les rangs d’Iron man. Un affrontement fort palpitant et animé par un groupe d’acteurs et d’actrices performants dans la peau de leurs personnages tels que Chris Evans, Robert Downey Jr, Scarlett Johansson, Jeremy Renner ou Elizabeth Olsen.

Avec ce contexte scénaristique fort en tension, les réalisateurs Russo profitent de cette occasion pour introduire un nouveau et jeune Spider-Man dans une tenue plus high-tech et également pour insérer un nouveau personnage, Black Panther, un super-héros endossant une tenue lui donnant la force et l’agilité d’un gros félin. Bien que ce soit une réunion fantastique de super-héros, le film est surtout axé sur les désaccords que Captain America et Iron Man expriment avec conviction, en mettant plus en avant certains personnages tels que Black Panther, le soldat de l’hiver ou Black Widow. Ce sont ces derniers qui se manifestent le plus, en se disputant, en se débattant et en se bagarrant d’une violence sans précédente.

Il faut dire que la relation incertaine entre Captain America et Iron Man se faisait déjà sentir dans les deux premiers Avengers, ce qui ne me paraissait pas étonnant. Ma plus grande surprise vient du traitement de Natasha Romanoff. Celle-ci se la joue comme une justicière juste et sincère, en ayant autant de raisons d’être de l’avis de Steve Rogers ou celui de Tony Stark. Mais le comble ! C’est ce que celle-ci se range aux côtés d’Iron Man alors qu’elle a toujours soutenu Steve dans ses péripéties. Et c’est pareil pour certains des super-héros. On se pose des questions telles que comment cette histoire va se terminer ? Y-aura-t-il des morts ? On est aux aguets, restant solidement accroché au film pour connaître impérativement les réponses.

Les réalisateurs Russo savent très bien le faire pour qu’on puisse se comporter ainsi, bien que je leur reproche de quelques petites choses qui m’ont déplu comme une gestion maladroite des scènes de combat, certains des affrontements n’ont pas apparemment pas de fin, comme celui qui se faisait entre Black Widow et Ant-Man. Il semblerait que les cinéastes ne savent pas gérer correctement leurs personnages et cela m’a des fois un peu perturbé en voyant un peu le bordel qui se produisait sur le tarmac d’un aéroport.

L’avantage ! C’est que les scènes de combat sont spectaculaires, avec une qualité de filmage plus net et propre que celle de la seconde aventure de Captain America, et des coups plus fougueux. De même que l’univers Marvel est toujours aussi bien respecté, ainsi qu’une narration hautement structurée, des effets spéciaux qui en jettent, des répliques qui font réfléchir et une fin inattendue et explosive. Mon seul regret, c’est de voir honteusement un Frank Grillo qui donnait l’impression d’interpréter un méchant de taille pour Captain America.

Je me demande à quoi ça sert d’introduire un méchant si c’est pour le faire tuer dès le début du film, non seulement ça sert à rien et en plus, ça peut provoquer une énorme déception comme cela a été le cas pour moi. C’est une chose qui m’a bien fait énerver pendant le visionnage mais ce n’est pas pour autant que le film soit détestable pour un si petit détail. Bien au contraire, ce fut une ébouriffante surprise cinématographique. 8/10

La mort dans notre culture n’est pas la fin. Pour nous, c’est plutôt un point de départ.