oxtorrent
Accueil » Serie » The Hour - Série (2011)

The Hour - Série (2011)

Série de Abi Morgan Drame 2 saisons (terminée) BBC Two 1 h 19 juillet 2011

1956, 3 journalistes se font concurrence dans les coulisses d'un programme d'actualités en mettant à jour des scandales jamais osés à la télévision.

Film The Hour - Série (2011)
SERVEUR 1

The Hour a été instantanément comparée à Mad Men par la presse car prenant place dans les années 50 et offrant costumes tirés à quatre épingles, volutes de cigarettes et vapeurs de whisky. Dominic West en Hector Madden, présentateur charmeur, pourrait rappeler Don Draper, le chien fou Freddie Lyon l'ambitieux Campbell et la jeune productrice Bel Rowley devra creuser son trou dans un monde machiste à l'instar de la secrétaire Peggy. Il ne s'agit pas ici d'une agence de pub de Madison Avenue mais des coulisses d'une toute nouvelle émission de news sur la BBC dont on suit la création et, surtout, les premières tuiles. L'on retrouve alors un cocktail de contingences professionnelles, de déboires personnels et de tensions relationnelles.Tout comme la crise de Cuba s'immisçait chez Sterling-Cooper, la grande Histoire infiltre la petite de the Hour avec la crise du canal de Suez.

Mais les apparences sont trompeuses et the Hour ne lorgne pas véritablement du côté de la chronique socio-historique, ne cherche pas à peindre une fresque minutieuse de cette époque - ce qui au premier abord peut décevoir ceux qui attendaient le Mad Men anglais de la BBC. Elle verse plutôt dans le thriller à présent bien rodé chez BBC (Luther, The Shadow Line, Sherlock, etc.) avec hommes mystérieux, faux suicides, indices cachés. Ce segment parallèle à l'émission pourrait alors se rapprocher d'une autre création d'AMC, Rubicon, elle aussi éloignée des carcans policiers habituels au profit d'un univers singulier et son déroulement lent mais consciencieux de ficelles, loin de toute frénésie artificielle.

The Hour est visuellement très léchée, suivant les jalons de qualité auquel nous a dorénavant habitué la chaîne et expurgée des nombreux tics de réalisation dont ses thrillers abusent parfois, dotée en sus d'une ambiance savoureuse, aux couleurs pastelles, les lumières satinées, teintée d'accents british et d'une toile sonore délicatement jazzy. Les épisodes ondulent entre la gestion de l'émission éponyme, la vie affective de ses personnages et l'enquête proprement dite. Elle a cependant parfois du mal à trouver un équilibre entre ces divers ingrédients et le complot semble au final bien accessoire.

Une seconde saison est dores et déjà prévue, en espérant qu'elle parvienne à mieux pondérer ses atouts. Une série à voir et toujours pleine de promesses.