oxtorrent
Accueil » Jeux » Super Robot Taisen OG: The Moon Dwellers (2016) - Jeu vidéo

Super Robot Taisen OG: The Moon Dwellers (2016) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Banpresto et BANDAI NAMCO Games PlayStation 4 et PlayStation 3 Jeu de rôle et stratégie tour par tour 30 juin 2016

Film Super Robot Taisen OG: The Moon Dwellers (2016)  - Jeu vidéo
SERVEUR 1

[disclaimer]Attention note totalement pas objective[/disclaimer] [disclaimer]Ce test concerne la version Asie du jeu en anglais[/disclaimer]

Super Robot Taisen OG: The Moon Dwellers (ou Super Robot Wars OG: The Moon Dwellers) est l'un des très nombreux épisodes de l'obscure série de jeux de rôle tactique japonais avec plein de robots dedans : Super Robot Taisen (SRT). Les robots proviennent généralement de séries animées Japonaises diffusées entre 1970 et nos jours et se réunissent autour d'un scénario improbable ou la logique et les lois de la physique sont brisées toutes les 5 minutes. Le concept du jeu pourrait se résumer pour les néophytes en "Fire emblem" rencontre "Goldorak".

Ce genre de jeu dont les japonais ont le secret ne quitte qu'exceptionnellement le sol nippon car le nombre de licences différentes d'exploitation nécessaires à une diffusion occidentale rendrait fou n'importe quel éditeur. Dans l'épisode concerné ici, il n'y a aucun robot tiré d'une série animée: tous ont été créés pour la série de jeu SRT et une grande partie font office de personnages principaux dans leurs épisodes respectifs. Ces épisodes spéciaux portent le nom de OG pour Original Generation(s). En bref, c'est un pot pourri d'une série de jeu, elle-même pot pourri de séries de robots pour la majorité inconnues en dehors de leurs frontières. Si vous n'avez pas compris, il s'agit clairement d'un jeu de niche.

The Moon Dwellers est sous-titré "Episode 4" pour une bonne raison, c'est qu'il s'agit chronologiquement de la suite de l'épisode précédent, Super Robot Taisen Original Generations 2 (à ne pas confondre avec Super Robot Taisen Original Generation 2). Comment ça je vous ai déjà perdu sur la numérotation ? Et ben dites-vous que si vous n'arrivez pas à suivre à ce niveau là, c'est que vous ne comprendrez rien au scénario. Si vous arrivez à suivre les relations entre la quarantaine de protagonistes et la dizaine de nations/armées/groupes d'antagonistes (et les antagonistes entre eux), c'est que vous avez forcément suivi assidûment les précédents opus, que vous trichez, ou que vous avez une licence en Anglais option GoogleTrad.

L'histoire en elle même n'est pas difficile à comprendre : il y a des méchants, il faut aller leur tataner la gueule, mais elle est inutilement complexe et traduite dans un anglais digne d'une copie pirate Hong-Kongaise. Pour un jeu rarement sorti du japon, une traduction anglaise est proche d'un miracle, mais sorti des menus, on évite de trop lire les dialogues qui comprennent beaucoup trop de mots abscons, de fautes grammaticales, de termes non traduits et de non-sens.

Techniquement, on a à faire un jeu PS2 en HD. Les sprites sont jolis, mais l'animation est à mille lieues de ce qu'on peut trouver sur d'autres jeux en 2D comme les jeux Arc System Works. La carte sur laquelle évoluent nos petits robots pourrait être probablement affichée sur une GameCube.

Le Gameplay est le même depuis des dizaines d'années, et reste inchangé aujourd'hui encore. Il n'y a pour ainsi dire aucune différence avec l'épisode précédent. On se contente de bouger ses unités sur un damier, de choisir l'attaque adaptée à l'adversaire, de regarder la scénette de notre robot qui défonce l'adversaire, puis de passer à l'unité suivante... Il reste efficace en faisant le minimum, c'est à dire rien de plus que le précédent.

Le contenu du jeu pourrait être résumé en un mot, recyclage... Au moins 80% des animations des robots présents dans cet épisode sont identiques à l'épisode précédent (SRT:OGs2 sur PS3), les portraits lors des dialogues n'ont pas été redessinés, et je doute que beaucoup de pistes audio aient été réorchestrées. Aucune fonctionnalité en ligne, aucun mode multijoueur même local, pas de mode exhibition non plus pour admirer les attaques hors missions. On peut également ajouter à ça le résumé des épisodes précédents qui a tout simplement été retiré (faute de budget traduction probablement). Bref un jeu low cost.

Et là vous me dite, "mais il a mis 9 à ce jeu alors que sa critique est très négative, il est pas très logique". ...

Et vous avez raison. Ce jeu c'est juste une grosse fiesta à laquelle se sont invités tous mes robots favoris. Ils sont quasiment tous là, habillés dans leur plus beaux atours HD et je comprends ce qu'ils racontent en plus. Ils parlent tous très fort, mettent des musiques qui rentrent dans la tête, jouent à "ki ki a la plus grosse" (épée bien sûr).

J'avais loupé la précédente (faute de PS3), mais là, je prends mon pied. On croule sous les mechas au bout d'une dizaine de missions, on ne sait plus où donner de la tête. Ils introduisent les machines et l'histoire de l'épisode J sur GameBoyAdvance (parmis mes préférés). Tous les thèmes musicaux sont là. On customise ses petits chouchous.

Quoique je pense de la traduction (on est très loin de celle des épisodes 1 et 2 sur GBA), c'est un bon signe qu'envoie Namco Bandai aux fans occidentaux en leur permettant de profiter de ces jeux si jouissifs pour qui est fan de robots japoniaisants.

En bref et en totale non-objectivité, je lui mets la note de 9.