oxtorrent
Accueil » Jeux » No Man's Sky (2016) - Jeu vidéo

No Man's Sky (2016) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de Hello Games PC, PlayStation 4 et Xbox One Survie, aventure et simulation spatiale 9 août 2016

Jeu d'exploration spatiale dont les environnements sont générés aléatoirement comme les planètes, les systèmes solaires et les galaxies.

Film No Man's Sky (2016)  - Jeu vidéo
SERVEUR 1

Yo mec, t'es mort ? T'es plus sur SensCritique ?

Si, si je passe encore tous les jours et...

Booaah, arrête t'es plus là, en plus tu notes plus rien, tu regardes même plus de films ?

Bah si un peu mais c'est à dire que...

Mais, arrêtes t'es plus là.

Mais si je te dis mais en fait... Je joue à No Man's sky.

No Man's ky !? Mais, mais, mais... Mais c'est de la merde !

Oui, oui, je comprends bien... Je ne dis rien sinon je le mettrais sans scrupule dans mon top 10, j'ai jamais été aussi accro à un jeu depuis Resident Evil en 1996 en fait...

Attends, mais y a rien à faire dans No Man's Sky ! C'est buggé de partout jusqu'à l'os en plus, 4 races extraterrestres et à peine 10 types de planètes à tout casser qui se battent dans un univers vide de tout. Aucun objectif, juste les mêmes petites missions en boucle répétées d'un système à l'autre, peu ou prou toujours les même plantes et les mêmes minéraux sur chaque caillou, les mêmes sentinelles, les mêmes infrastructures retrouvées sur n'importe quelle planète, des animaux hideux qui ne ressemblent à rien à part des croisements entre un cochon d'Inde et un escargot, des PNJ à la ramasse qui disent tous la même chose ou presque, t'es sérieux ?

Mais tu comprends pas, No Man's Sky mec, l'espace ! Ce jeu est une drogue pour mon rêve d'astronaute... Et c'est un jeu qui s'apprivoise, on ne va pas te tenir la main, tu dois découvrir petit à petit les rouages, interconnexions et autres interdépendances, tout ce qui fait de ce jeu une expérience unique.

De quoi ?!

Mais si tu vois, tu commences par te prendre une pluie acide sur la tronche en guise de bienvenue alors qu'on te demande de réparer ton premier petit vaisseau pourri et que t'as pas une ressource et puis, peu après, tu amorces ton premier décollage hors de la planète (waouh !) et t'atterris sur une autre planète sans intempérie à la pelouse bleue paradisiaque et à la tranquillité qui te ferait presque quitter ton boulot, et puis tu te rends compte que tu peux construire des trucs et trouver des plans pour construire d'autres trucs encore, alors tu fais ta première base, en bois parce que t'as que du carbone. Et puis, tu découvres que tu peux trouver des plans par dizaines pour construire d'autres trucs encore pour que ta base et tes équipements soient plus balèze encore et...

Mais ça sert à quoi ?

Bah à pas grand chose à part gagner de l'argent pour troquer ton vaisseau contre un mieux dans un centre commercial ou dans une station spatiale ! Y a des tas de vaisseaux trop beaux !

Pfff, super.

Mais tu comprends pas, le système est tellement bien pensé, ça se fait pas juste en claquant des doigts. Il faut observer comment tout ça fonctionne, par exemple le va-et-vient des vaisseaux dans une station commerciale, ou encore réparer une épave à minima afin de l'échanger contre un vaisseau neuf que tu stockes dans ton cargo qui est un peu ton garage et que lui aussi, tu peux améliorer à foison et comme tu veux, sans compter que si t'as la thune, t'en achètes d'autres pour faire une flotte d'explorateurs digne de ce nom !

Mouais. C'est pas nouveau.

Et puis même je vais te dire, ce que tu cherches dans No Man's Sky, c'est un peu le bug dans la matrice, le glitch qui fait le sel du calcul procédural, l'anomalie qui fait que tu vas tomber sur quelque chose d'unique.

Ça doit être rare vu que c'est tout le temps pareil...

Je peux passer des heures à chercher un emplacement parfait pour une base par exemple, juste en étudiant la topologie des lieux pour trouver l'originalité qui la rendra belle.

Fascinant...

Bon, ok pendant une bonne cinquantaine d'heure, l'exo-combinaison n'arrête pas de te répéter "aucun emplacement libre dans l'inventaire de la combinaison" tellement t'es sans arrêt en train de miner du carbone et de la ferrite, mais au bout d'un moment, à force de chèrement gagner tes 48 cases d'exocombinaison, d'améliorer ton multi-outil, de construire tes structures agricoles, scientifiques, d'armement et de construction, et de trouver le plus beau vaisseau exotique de la galaxie au passage, et bien, tu deviens plus efficace ! Et tu peux aussi améliorer ton exo-g combinaison !

De quoi ?

Des cases avec le double de capacité pour ta combi mec !

Super...

Et à un moment, tu gagnes l'opérateur d'exonef, le signe que tu vas pouvoir construire un véhicule et te déplacer beaucoup plus vite sur terre !

Boah, tu parles du pot de yahourt qu'on dirait une Hot Wheels qui cogne dans tout ce qui ne bouge pas ?...

Oui, je sais, ce jeu est bourré de défauts mais... C'est Star Wars quoi, ou Star Trek, jamais je n'ai eu ce ressenti si satisfaisant de me me balader dans un univers infini à ma disposition, que dis-je un multivers même ! Et en temps réel surtout, tu décolles de ta planète et tu vas explorer n'importe quel caillou aux confins de l'espace en te déplaçant en hyperpropulsion ou mieux en téléportation ! C'est Zelda dans l'espace...

Sauf que t'as rien à faire...

Ok, ce n'est peut-être pas le dernier cri graphique, et oui, il y a bien pleins de bugs bizarres (le vaisseau qui s'encastre un peu où il veut, le bruit de la pluie dans le cockpit alors qu'il ne pleut pas... etc) mais No Man's Sky mec, c'est juste beau quoi. Un des trop rares où tu peux glander un bon quart d'heure juste pour profiter du paysage et de la lumière, l'impression permanente d'être dans un univers à la Moebius, autant dire la référence ultime en terme de design SF me concernant. Et rien que quand tu lances le jeu, cette pluie d'étoiles magnifique, et jamais la même musique en plus (ah oui les musiques sont géniales aussi !). La petite équipe à la base du développement de ce monstre commercial a de l'amour à revendre ! (comme le prouve chaque nouvelle, et fréquente, mise à jour)

Ouais, c'est chiant quoi.

Tu comprends pas, tu peux construire ta base !

Ouais, tu l'as déjà dit. Tu vas me dire que c'est Minecraft dans l'espace ?

Nan mais c'est beau ! Et c'est comme tu veux ! Le système est ultimement bien pensé, tout est faisable, de la base sous -marine à celle accrochée au bout d'une falaise à pic en passant par la souterraine, la encastrée dans un glacier, la suspendue, celle en bois, en béton, en métal, en verre ! La circulaire, la rectangulaire, la ovoïde, tout est possible !!...

Ola, ola, calme-toi, y a quand même rien à faire non ? tu te fais chier pour rien !

Mais siii, t'as un fil rouge à suivre quand même, à base d'anomalie spatiale, de terminaux ancestraux et de coordonnées Atlas... Mais construire sa base !! J'étais déjà accro à Polybridge, un petit jeu moche où tu construis juste des ponts, mais alors construire sa base de A à Z, panneau par panneau, lumière après lumière (il peut m'arriver de prendre 15 minutes rien que pour placer une lumière...), le tout en TPS, et alors surtout depuis que j'ai entendu parler d'un truc...

Quoi encore ?...

Tu peux construire jusque dans l'espace !!

Super...

Donc du coup, après 200 heures de jeu et plusieurs dizaines de bases construites sur tout type de planètes et d'environnements extrêmes, je me suis mis sur la construction d'une énorme base qui part d'un petit taillis au sol et qui s'élève jusque dans la stratosphère, c'est mon objectif.

Super vraiment, très utile ce jeu...

Et alors le mode photo où tu observes le tout d'où tu veux avec les filtres que tu veux, c'est du génie, du coup, j'ai construit en fonction de la perspective pour que vu de l'espace, mon ultime base ressemble à un vaisseau spatial et...

Woh, woh, c'est bon calme-toi, retourne jouer, ça ira mieux.

J'y vais derechef.

ps : et au bout d'un moment, les créatures t'attaquent par surprise ! Et j'ai choppé trois vaisseaux exotiques ! Et j'ai découvert un monde sombre et sans air ultra flippant avec des cris de fantômes et des cavernes et autres excavations lugubres gigantesques ! Et j'ai amélioré tout ce qui peut être améliorable pour niquer les pirates de l'espace en deux temps, trois mouvements à coups de lance-roquettes et de rayon phasique ! Et je t'explose des chiens mécaniques sentinelles pour récupérer leur cerveau ! Et j'ai boosté et aménagé mon cargo avec des frégates militaires et scientifiques pour faire des expéditions ultra lucratives ! Et Polo m'a filé des plans vers de nouveaux sites enclavés je ne sais où ! Et ma combinaison est tellement puissante que je peux résister à n'importe quelle planète dégueulasse et invivable ! Et j'ai trouvé quelques mondes (au moins deux) avec de superbes animaux ! Ah, c'est tellement mieux que Homeworld et autre jeu de gestion / conquête spatiale où ça me saoule de lourdeur, de non-vie et de chargements...

C'est bon, c'est bon, calme-toi.

Et j'ai quitté mon boulot !

Wow quoi ?!

Ouais, vu comment j'étais bien dans No Man's Sky, je me suis dit que j'allais faire que ça. ;)

Ma plus grosse base vue de l'espace (ça paraît pas mais ça fait plusieurs kilomètres de haut...)

"Petite" base champêtre

Base aquatique

Base souterraine

Promis quand j'arrêterais, je materais des films...

------------------------------------------------ UPDATE 19/08/2019 : SORTIE BEYOND du 14/08 ------------------------------------------------

Premières impressions en solo, je ne suis pas multi ni VR.

Je suis toujours sur NMS, à quasiment 1500 heures de jeu, je ne regarde toujours plus de films ou presque (surtout comparé à mon taux habituel…), je joue à NMS, comme un furieux, je construis des bases plus grosses que jamais (des gens viennent même les voir et font des reportages, dingue), j’ai tout à bloc pour construire au plus efficace et me déplacer au plus vite. Je baigne dedans, c’est ma drogue, je dois bien l’avouer. Et je joue en mode normal et non créatif, c’est-à-dire que je fore et je mine tous les éléments dont j’ai besoin (bon, depuis, j'ai compris que tu pouvais tout acheter et en quantité à bas prix...), je ne les ai pas gratuit d’un claquement de doigts comme dans le mode bac à sable.

Et donc, 14 août 2019, la mise à jour Beyond débarque, attendue par tous, NMS 2.0 selon le jeune boss Sean Murray, une grosse mise à jour, et toujours gratuite.

Pleins de bonnes impressions d’abord : l’intérieur des cockpits et le design des arbres technologiques et cartographiques ont grandement été améliorés (ce qui n’est pas le cas des designs extérieurs des petits vaisseaux, quelle idée de grossir les cockpits, on dirait des jouets maintenant, avis perso, mais bon…). De nouveaux objets et techniques de construction augurent aussi du bon (mention au téléporteur à courte portée tout bonnement génial).

Le plus gros changement concerne la nouvelle fonction d’alimentation des bases. Car désormais, il faut alimenter sa base en électricité, d’où la surprise de retrouver ses bases sans une once de courant. Aucune porte ne marche plus, aucune lampe non plus. Quand je vous disais que je passais parfois 15 minutes à mettre une lampe, imaginez quand vous en avez mis des dizaines… Imaginez les innombrables bases de passionnés créées sur les seuls effets de lumière avec les lampes. Déjà, c’est assez couillu de dire au joueur, tiens et bien maintenant, tes lampes, faut toutes les brancher !... (Surtout que je ne vous dis pas que si vos lampes ne sont pas sur une grosse structure, elles ne peuvent plus s’allumer tout court…)

Mais petit à petit, on s’y fait (ou j’en veux terriblement, c’est plus ça...). A partir du moment où l’on veut bien commencer le nouveau jeu du "cachez-moi ces fils bleus électriques dégueulasses qui courent partout", l’idée peut passer … Elle est logique même si elle ne fait pas vraiment partie du type de gameplay propre à NMS.

Ah et surtout, rabattez-vous de suite sur les panneaux solaires, le petit box générateur de courant de base est un gouffre à éléments qui ne marche que quelques secondes, (surtout vue la taille de mes bases, super…). Mieux encore, rabattez-vous dès que possible sur le pilier électromagnétique, car en effet, un nouveau type de sonar est arrivé avec Beyond. Un sonar qui permet de détecter des points d’énergie électromagnétiques, des sources minérales ou de gaz. Chaque zone d'une planète possède son propre type d’énergie de prédilection. En gros, soit vous avez une source de minéraux, soit de gaz, soit de l’électricité, et le mieux, c’est quand même de trouver l’électricité de suite, hopla. Placée adéquatement sur le point d’énergie repéré grâce au nouveau sonar, une tour électromagnétique peut suffire à alimenter votre base, même la plus grosse, sans aucun problème. Je suis d’abord tombé sur un point d’énergie de classe S (le top) et dès que j’ai relié ma tour électromagnétique à mon installation, bam, tout s’est éclairé comme un sapin de Noël.

Deuxième gros changement, l’arbre des systèmes solaires explorés est vraiment mieux ! Les animaux sont modélisés en 3d tels qu’on les rencontre, les systèmes, les planètes et surtout l’emplacement de toutes vos bases sont répertoriés et accessibles.

Troisième changement que je tiens à remonter, les aires d’atterrissage et plus globalement, la construction a changé et il me semble, pas en mieux, et ce malgré les dires de l’équipe de réalisation. Le tout est beaucoup moins permissif qu’auparavant amha, en particulier pour l’aire d’atterrissage devenue énorme, deux fois plus grosse, limite. Il est presque impossible de tricher et d’emboiter des pièces improbables avec un peu de débrouille comme avant. Si tu ne peux pas placer ta pièce, tu ne peux pas la placer point… Et ça, ça commence à être grave car c’est une grosse partie du plaisir de construire qui en est impacté. Et je ne vous parle pas de l‘horrible amas bleu qui s’installe dès qu’on tente de placer une pièce juste pour te dire que tu peux la mettre là, là ou là, tu ne peux pas mettre ta pièce là… Inutile de me le montrer avec tout un tas de trucs bleus et rouge luminescents, ça ne sert à rien et on n’y voit plus rien. Donc ça, c’est pas cool.

Quatrième point, il est maintenant possible de nourrir, d'apprivoiser, d'élever et même de monter les créatures rencontrées. ça ne sert toujours à rien mais monter un Tricératops, je veux (oui parce que j'ai trouvé une planète avec un Tricératops géant avec une épine dorsale de Stégosaure et une queue d'allosaure, 8)).

Cinquième gros changement, l’anomalie spatiale est devenue une sorte de hub géant en ligne où tout le monde peut venir récupérer pleins de nouvelles choses comme, et surtout, des plans bonus. Le nouveau design de l’anomalie est tout bonnement excellent et renvoie aux belles heures de Roger Dean et Chris Foss (deux illustres illustrateurs SF, en particulier des pochettes Psygnosis pour les vieux qui connaissent), deux influences majeures pour les designers de l’ambiance générale de NMS, avec pleins de nouveaux PNJ qui ne servent à rien (ou presque) en prime.

Donc, tout cela a l’air cool malgré tout, hormis le fait que le moteur graphique qui tourne maintenant via Vulcan a des gros problèmes d’optimisation et que ça rame encore sévère (contrairement aux annonces faites), et pour l'instant, c'est moins beau qu'avant amha, en particulier les effets de lumière nocturne quasi inexistants, mais bon, admettons que ce soit le lot des update NMS qui se font souvent dans la douleur et avec un nombre conséquent de patchs à suivre.

Sauf qu’à un moment, crucial, je tombe sur le nouveau super téléporteur de l’anomalie, un truc à priori génial qui vous permet d’aller sur toutes vos bases et stations spatiales visitées, et ce depuis le tout début du début de votre temps de jeu. Cooool !

Je retrouve une vieille, vieille base que je suis curieux d’aller revoir… Et là, c’est le début de la catastrophe…

Non seulement, ce gros téléporteur montre toutes vos bases mais aussi celles des joueurs qui l’utilisent en même temps que vous. Idée plutôt sympa malgré le bordel visuel sauf que : Un bug massif lié au mode multijoueur fait que si vous empruntez ce portail, alors c’est comme si vous vous dédoubliez et deveniez une copie de vous-même. Du coup, vous arrivez et vous n’êtes plus le propriétaire de votre base, vous n’êtes plus qu’un visiteur. Jusque-là, on pourrait en rigoler, sauf qu’ensuite, vu que le jeu comprend que vous n’êtes plus le même joueur, il se met d’un coup à supprimer toutes vos bases et votre cargo avec toute sa flotte tant qu’on y est !!!!!

J’ai mis un moment à comprendre ce qui se passait car je voyais bien les adresses des bases mais arrivé à destination, néant total, il ne restait plus rien qu’un terrain vague.

Ça pourrait ne pas trop me déranger, je ne suis pas trop possessif dans NMS et il ne vaut mieux pas, mais bon, au moins trois de mes bases m’ont demandé des centaines d’heures de travail et là ça pique beaucoup plus.

Donc, gros dilemme, Beyond fourmille de bonnes idées qui renouvelle l’expérience NMS, mais d’un autre côté, de gros bugs (et je n’effleure que celui qui m’a le plus touché, je n'ai pas parlé du Nexus qui peut vous faire le même problème et d'autres) entachent royalement cette sortie et si le fait de perdre 1500 heures de construction fait parti du topo, là c’est un problème. Et aucun fix à ce jour.

En gros, évitez au maximum l'anomalie pour le moment, ça peut tout vous crasher ou presque...

Alors que conclure, je suis partagé. D’un côté, NMS est de loin le jeu auquel je suis le plus addict (je ne joue qu’à ça point, et ce depuis plus d'1 an) mais d’un autre côté, je suis incapable de me remotiver à jouer là (quoique…) si je n’ai plus mes trois grosses bases construites avec ma sueur, comme tout un chacun est content(e) de sa plus belle base et du travail qu’elle a demandée…

Mais bon, je dis ça, mais je vais quand même jouer ce soir pour voir comment régler ça et si c’est possible…

Je ne peux qu’imaginer le jeu en VR qui a l'air dingue.

ps : Ah, j'ai oublié pleins de trucs évidemment, impossible de tout lister, du pad qui fait des siennes et invente de nouveaux mouvements au fait de ne plus faire des cubes en verre qu'avec du cristal gelé mais en plus avec de l'argent, et l'ultra important fait que dans l'inventaire, chaque case d'élément naturel est passé de 250 ou 500 à 10 000 ce qui change notoirement toute la façon de jouer. Il y a aussi la raffinerie moyenne qui ne peut plus être dehors, etc. Pleins de choses qui me font dire que le reset des bases était peut-être prévu en fin de compte...

pps : et je me rends compte petit à petit qu'une masse de possibilités alternatives de construction dans Next ne sont juste plus possibles dans Beyond, qu'il n'est plus permis de faire tout un tas de petits décalages qui faisaient tout le charme de construire à sa manière. Et ça, c'est grave...

Base suspendue à une falaise entièrement perdue et reconstruite depuis...

Ma plus grosse base dont je parlais plus haut Entièrement perdue, quasi 800 heures dessus...

------------------------------------------------ UPDATE 12/04/2020 : SORTIE SYNTHESIS, LIVING SHIP et au delà ! ------------------------------------------------

Il va falloir me rendre à l'évidence à un moment, No Man's Sky se doit de rentrer dans mon top 10 car il a bel et bien pris le dessus sur tout autre jeu au fur et à mesure des ses nombreuses et régulières nouveautés. Plus de 2000 heures de jeu à ce jour et c'est toujours le seul vers lequel je reviens inlassablement et avec des sessions toujours aussi longues. Comment est-ce possible tant il n'y a rien à faire dans ce jeu de merde ?

C'est la beauté de la chose. Terminé pour moi le temps des jeux où il faut se battre et être en permanence en mode challenge et sous tension, il me faut du zen et du bac à sable, et No Man's Sky, c'est exactement ça, un jeu où l'on ne va pas t'agresser sans arrêt, où tu ne vas même pas mourir de faim ou de soif, où tu vas juste explorer et construire en toute quiétude, du Lego pour les grands.

Tous les doutes se sont envolés au fur et à mesure des mises à jour. A chaque fois, Sean Murray et son équipe ont su corriger les bugs, toujours à l'écoute des joueurs, tout en proposant des choses nouvelles et innovantes. Avec Synthesis, on a eu droit à la création musicale, un truc à priori encore une fois inutile, hors sujet et casual, mais qui une fois de plus se montre d'un relief inattendu qui permet de se créer sa petite musique de base toute personnelle, et croyez-moi, en tant qu'humble créateur musical à mon niveau, cette boîte que j'ai d'abord dénigré, et surtout la combinaison de plusieurs de ces boîtes, a des possibilités énormes.

Non content d'ajouter de nouvelles pièces de construction à chaque fois, la mise à jour "Living Ship" a relancé l'intérêt et l'afflux de joueurs, proposant la création d'un vaisseau organique se créant petit à petit (coeur, poumons, cerveau, enveloppe) et lui aussi de manière totalement procédurale. Il faut dire que ces nouveaux vaisseaux avaient l'air bien beaux et alléchants et après l'acquisition et la maturation de tous les éléments nécessaires à sa création, j'ai pu mettre la main sur le nouveau Graal du jeu, et c'est peu dire que j'ai kiffer ce moment où enfin, mon propre vaisseau organique tout à moi s'est offert à mon harem. BORDEL, QU'IL EST TROP BEAU MON VAISSEAU ! Il change de couleurs selon l'environnement, il déploie majestueusement ses entrailles lorsqu'il se met en route, une sensation unique s'est emparé de moi à son acquisition, après avoir bravé la planète finale de sa construction, comme une impression d'approcher une technologie extraterrestre, même que. L'idée de rendre possible l'objet de sa quête (l'oeuf du néant) par l'acquisition de "vif-argent", une monnaie uniquement disponible lors de mission multijoueurs, m'a d'abord semblé pénible (je ne suis pas trop multijoueurs), mais c'est un moyen indéniablement efficace de goûter au joies des missions massivement multijoueurs où c'est un bordel innommable et où tout le monde fait n'importe quoi dans la plus grande allégresse.

Oui, je ne suis plus du tout objectif. Tous les défauts évoqués précédemment ont été corrigé et les atouts améliorés. La plus récente mise à jour a enfin régler le problème des vaisseaux étrangers qui n'atterrissaient plus sur ses plateformes, a pondu un système permettant de cacher ces satanés fils électriques bleus, a revu la construction la rendant des plus ergonomique, à renforcer le design de ses planètes.

Il n'y a toujours rien à faire de concret mais plus je construis, plus je maîtrise de nouvelles techniques de "master builder" permettant de faire pivoter les pièces dans n'importe quel sens afin de construire des ouvrages de plus en plus complexes et personnels.

Il ne me reste rien à faire ou presque, une mission principale, atteindre le centre de la galaxie, et pourtant je joue inlassablement. Ce dernier voyage est très long et se fait de saut en saut, découvrant à chaque fois de nouvelles planètes, qui sont au fond un peu les mêmes, on est bien d'accord, mais en même temps pas vraiment. Car plus les heures de jeu passent, plus l'exigence devient grande, plus je cherche LA planète, paradisiaque, pelouse dense à deux couleurs, végétation dense, climat plaisant, hautes montagnes, mers, gouffres et abysses profonds, animaux exotiques, pacifiques, grands et beaux (oui, il y a de beaux animaux dans NMS, ils sont juste rares de par le principe procédural, c'est tout le sel), grand nombre de ressources, gros points de forage, système solaire aisé économiquement, grand nombre de planètes, etc, etc. Les critères sont multiples. J'ai trouvé une ou deux planètes vraiment adéquates seulement sur les centaines visitées.

J'ai bien essayé de trouver un autre jeu du même moule pour sortir de NMS, Empyrion, Breath Edge, Space Egineers, Osiris, Planet Nomads ou même le réputé Subnautica (problème, j'ai pas envie d'être sous l'eau pendant tout un jeu...), mais il faut se rendre à l'évidence, ils s'inspirent tous plus ou moins du succès de No Man's sky quoiqu'en dise la plèbe. Même si certains sont plus poussés dans la construction, ils ne sont pas aussi beaux (Subnautica est plus beau mais je ne suis plus objectif) et ergonomiques, et surtout ils ne bénéficient pas de toutes ces mises à jour si régulières et gratuites.

L'objectif pour Sean Murray est désormais de proposer des mises à jour moins radicalement importantes mais plus régulières et je m'en lèche les babines. Vient encore de sortir récemment, l'acquisition d'un nouvel exonef, le robot mécha pour toi tout seul. Encore une fois, l'utilité réelle est discutable (ça reste à approfondir...) mais il a indéniablement la classe.

Je ne sais pas si je continuerais à mettre à jour cette critique qui révèle un peu plus à chaque fois ma faiblesse pour ce jeu tant décrié, mais si une grosse maj se présente, je n'y manquerais pas, pour NMS my love. Et puis, il me reste désormais à faire évoluer mon vaisseau vivant. ^^

Je poste (très) régulièrement de nouvelles caps ICI si certains veulent voir le fruit de mon labeur. (j'essaierais prochainement de fournir les coordonnées spatiales de ces bases, allons-y gaiement).

Base "japanisante"

Base "Elephant"

Base "Minas Tirith"

Bref, je ne peux nier plus longtemps que No Man's Sky est, et ce envers et contre tous, mon jeu de l'amour depuis plusieurs années. Descendu en flammes la plupart du temps, le jeu qui à raison a ses multiples détracteurs, sait s'étoffer au fur et à mesure pour devenir toujours plus complexe et attirant. Et ce n'est pas pour rien qu'il dénombre régulièrement le plus grand nombre de connexions simultanées.

BORDEL QU'IL EST BEAU MON VAISSEAU !

ps : Attention cependant quant à la construction, elle ne concerne pas le design des vaisseaux. Le choix d'un vaisseau est quelque chose de tout à fait particulier à NMS qui demande de la patience, du hasard et donc de la chance afin de tomber sur le bon endroit où siègera son vaisseau idéal que l'on pourra ensuite booster à foison.